Lors de la prochaine édition des César qui se déroulera à l’Olympia le vendredi 25 février 2022, l’actrice et productrice australienne Cate Blanchett se verra remettre un César d’honneur, une nouvelle récompense pour sa carrière.

Cérémonie d’hommage à Cate Blanchett en 2013 au Festival du cinéma américain de Deauville © Deauville, on t’aime !

Cate Blanchett n’incarne que des rôles forts qu’elle porte avec son charisme et la qualité de son jeu. Ses choix audacieux et assumés lui ont valu de nombreuses reconnaissances internationales : Golden Globe de la Meilleure Actrice pour Elizabeth en 1999, Oscar du Meilleur Second Rôle en 2005 pour son interprétation de Katherine Hepburn dans Aviator, Coupe Volti de la Mostra de Venise en 2007 pour I’m Not There. Son rôle principal dans Blue Jasmine -de Woody Allen et présenté en avant-première au 39e Festival du cinéma américain de Deauville- lui a valu un hommage lors de ce dernier, ainsi qu’un Oscar de la Meilleure Actrice en 2014. Vincent Lindon alors Président du jury du Festival de Deauville avait ainsi décrit l’actrice : “Vous avez la grâce, l’intelligence, l’élégance, le charme et du goût dans vos choix. Vous avez la classe”. Ces prix décernés en France ont une saveur toute particulière pour l’actrice qui déclarait que “La France et son cinéma ont, depuis mes débuts, eu beaucoup d’influence sur ma carrière. Alors, être ainsi mise à l’honneur chez vous me laisse sans voix”.

A l’affiche en début d’année dans Don’t Look Up sorti sur Netflix, et Nightmare Alley au cinéma, Cate Blanchett vient de terminer le tournage de Tar de Todd Field, inspiré de l’histoire vraie de la première femme chef d’orchestre en Allemagne. Son prochain projet est un rôle dans la série Disclaimer de Alfonso Cuaron, qui sera tournée à Londres.

Cate Blanchett est également l’une des rares actrices à avoir présider des jurys de festivals : Cannes en 2018 et Venise en 2020.

Synopsis :

L’histoire de Mary Mapes, journaliste primée de CBS et productrice de Dan Rather, l’un des plus célèbres journalistes et présentateurs de l’histoire de la télévision américaine, qui a dévoilé -entre autres scoops- le scandale de la prison d’Abou Ghraib.

Elle monte en 2004 une équipe pour réaliser un reportage compromettant pour le Président George W. Bush, alors en campagne électorale pour sa réélection. Celui-ci aurait bénéficié d’un traitement de faveur afin d’échapper à la guerre au Vietnam.

James Vanderbilt réalise ici son premier long métrage, connu avant pour ses qualités de scénariste notamment pour le film “Zodiac”. Ce thriller politique doublé d’un biopic est de grande qualité. Aucune longueur, une réalisation rythmée et habilement tissée. Ces qualités sont servies par les excellentes interprétations d’un casting cinq étoiles : Robert Redford qui interprète encore ici un journaliste, comme en 1976 dans “les Hommes du Président”, Cate Blanchett, Elisabeth Moss, Deniis Quaid, Stacey Keach, Dermot Mulroney…

 

 

Attention SPOILER

Des bloggeurs ont tenter de prouver que les documents sur lesquels étaient basés les allégations étaient des faux. Mary Mapes sera licenciée, Dan Rather et les membres de l’équipe seront priés de démissionner.

Mary Mapes n’a plus travaillée pour la télévision après cela, mais a écrit un livre Truth and Duty dont le réalisateur James Vanderbilt s’est inspiré pour sa réalisation.