Quatrième de couverture:

Bonne nouvelle: l’homme idéal existe ! Il ne parle pas : il jase. Il n’embrasse pas : il franche. Il ne se déshabille pas : il se criss à poète. Vous l’aurez deviné : il est québécois.

Tout un programme que ce petit roman. Une jeune femme rencontre un bel étranger à Paris, à l’accent for prononcé: un québécois. Malheureusement, il repart le lendemain dans son pays natal. Sous le charme, elle surmonte sa phobie de l’avion et pars le rejoindre pour une semaine chez une lui,dans une cabane isolée au Canada. Là elle va être confrontée à un langage parfois difficile à décoder, mais aussi au jeune fils et à l’ex de ce grand québécois artiste.

Une romance moderne, drôle et exotique. J’ai néanmoins été déçue par la fin. Elle est certes moderne et probablement réaliste mais m’a semblé un peu abrupte. Le roman reste malgré tout très “rafraichissant”.

158 pages – j’ai lu – 6,90€