Bill Baker (Matt Damon) est un foreur de pétrole taiseux et taciturne qui a longtemps négligé sa famille. Il décide de faire le voyage de l’Oklahoma jusqu’à Marseille pour aller voir sa fille Allison (Abigail Breslin), dont il n’a jamais été proche, mais qui est incarcérée pour un meurtre qu’elle affirme ne pas avoir commis. Quand Allison lui parle d’un nouvel indice susceptible de l’innocenter, Bill se retrouve confronté à la barrière de la langue et à un système judiciaire complexe qu’il ne comprend pas. Avec l’aide de Virginie (Camille Cottin),une comédienne rencontrée par hasard, il se met en tête de s’occuper lui-même de l’affaire et de prouver l’innocence de sa fille.

Ce thriller en partie inspiré de l’affaire Amanda Knox, cette étudiante américaine condamnée en 2007 pour le meurtre de sa colocataire en Italie. Le réalisateur Tom McCarthy souhaitait alors réalisé un polar méditerranéen, inspiré notamment des romans d’Andrea Camillieri (et son célèbre commissaire Montalbano). Il a trouvé la cité phocéenne cinématographique, mais la première mouture de son scénario écrit avec Marcus Hinchey ne le satisfaisait pas, notamment à cause d’un manque de profondeur dans les relations humaines entre les personnages. Il a alors délaissé ce projet au profit de Spotlight qui a remporté l’Oscar du meilleur film. En reprenant le scénario sept ans plus tard, ce qui avait été écrit sous la présidence Obama semblait différent sous l’ère Trump… Tom McCarthy a alors sollicité deux scénaristes français : Thomas Bigegain et Noé Debré, qui avaient déjà collaboré ensemble pour Dheepan, pour retravaillé le scénario.

Pari réussi pour cette équipe car au-delà de l’aspect thriller, c’est avant tout l’aventure humaine qui prime ici : la relation de Bill avec ces trois femmes : Virginie, qui est son guide dans un pays où le système judiciaire est si différent du sien, un pays dont il ne connaît pas la langue, où il n’a que peu de repères. Sa fille Allison (Little Miss Sunshine) avec laquelle il a une relation conflictuelle mais qu’il veut aider. Et enfin mais surtout la petite Maya, avec laquelle il développe une relation extrêmement touchante, qui offre des moments d’une drôlerie et d’une tendresse absolues. Cela semble si naturel pour Lilou Siauvaud qui interprète pourtant ici son tout premier rôle que l’on peine à le croire. Cette relation père-fille qu’il développe avec cette petite fille lui permet de découvrir et compensé ce qu’il n’a pas partagé avec sa propre fille.

Un autre personnage crucial du film est la ville de Marseille. La différence entre la platitude de Stillwater et la cité française a été mise en valeur par le directeur de la photographie Masanobu Takayanagi. Les scènes américaines ont été filmé en plans-séquences alors que c’est le tournage caméra à l’épaule qui a été adopté pour Marseille. Le metteur en scène précise qu’il voulait “qu’on sente le poids et l’immobilisme de la vie de Bill dans cette région à travers un certain style de mise en scène. Ensuite, à Marseille, je tenais à ce qu’on ressente l’énergie du tournage à l’épaule et la vitalité de la ville. Cela correspond à ces deux mondes que traverse le film.”

Tom McCarthy, qui a débuté comme acteur dans des séries télévisées (Ally McBeal, Boston Public..) puis dans des long-métrages sous la direction de George Clooney (Good Night, and Good Luck) ou Clint Eastwood (Mémoires de nos pères), a réalisé un premier film en 2003 qui avait remporté plusieurs prix au Festival de Sundance. Avec Stillwater, on retrouve la magie qui opérait déjà entre les personnages dans The Visitor, Grand Prix du 34e Festival du Cinéma Américain de Deauville. La projection en première était une bien façon d’ouvrir cette 47e édition du Festival.

Le film est présenté à Cannes en hors-compétition au Festival de Cannes.

Sortie en salles le 22 septembre 2021 – 2h20 – Universal Pictures