Ma note : 08/10

Lyz, 15 ans, vient d’in­té­grer une pres­ti­gieuse sec­tion ski-études du lycée de Bourg-Saint-Mau­rice. Fred, ex-cham­pion et désor­mais entrai­neur, va tout miser sur sa nou­velle recrue. Lyz, gal­va­ni­sée par son sou­tien, s’in­ves­tit à corps per­du et va de suc­cès en suc­cès. À 15 ans, on n’a aucune limite tant phy­sique qu’é­mo­tion­nelle. Lyz, isolée de son unique famille, sa mère, bas­cule sous l’emprise abso­lue de Fred. L’éner­gie explo­sive de l’a­do­les­cence don­ne­ra-t-elle à Lyz la force de rega­gner sa liber­té ?

Slalom est le premier long métrage de Charlène Favier. On y retrouve la jeune Noée Abita. Découverte à 17 ans dans le film Ava sorti en 2017, dans lequel elle interprétait une adolescente de 13 ans qui apprenait qu’elle allait perdre la vu, elle se glisse à nouveau, à 21 ans , dans le corps d’une jeune fille plus jeune, âgée de 15 ans, qui va devoir sculpter son corps pour devenir une athlète accomplie. L’actrice pour aborder ce type de rôles “créer toujours une enveloppe charnelle et les mots viennent ensuite”.

“J’ai redécouvert l’univers de la montagne, qui est hostile et où le corps se tend, la respiration change.”

Noée Abita

Un nouveau rôle difficile dans ce film qui évoque les abus sexuels dans le milieu du sport. La jeune actrice a expliqué en conférence de presse qu’ils en ont “beaucoup discuté ensemble pour préparer les scènes d’agression, et tout s’est passé avec beaucoup d’amour et de respect”.

Jérémy Renier, à l’interprétation aussi stupéfiante que dérangeante, a été choisi par la réalisatrice car “c’est un caméléon et que le rapport au corps est très important, c’est un langage des corps“.

Charlène Favier parvient à traiter ce sujet délicat sans tomber dans les clichés, sans complaisance, soulignant à dessein l’ambivalence.

Ce film est une réussite, enrichi des superbes images de Yann Maritaud qui contribuent à donner de la force à cette belle réalisation.

Slalom faisait partie de la sélection officielle du Festival de Cannes 2020 et a été récompensé du Prix d’Ornano-Valenti au Festival de Deauville.

Jour2Fête – Sortie le 4 novembre 2020 repoussée au 19 mai 2021