La nouvelle œuvre du réalisateur Terrence Malick se déroule en Autriche pendant la Seconde Guerre mondiale. Franz Jägerstätter, un paysan vivant dans un petit village de montagne refuse de prêter allégeance à Hitler. Accusé de trahison, il sera finalement fait prisonnier, laissant seules sa femme (suberbement interprétée par Valerie Pachner) et leurs trois filles, livrées à elles-mêmes dans une vie rude et un village où tous les habitants leur tournent le dos.

Le film qui dure 2h53 est divisé en deux parties : la première pleine de beauté et d’innocence dans ces pâturages autrichiens, mettant en valeur le travail de travail de la terre et la beauté de la nature, thèmes chers au réalisateur. Appelé une première fois au front, Frantz revient mais demeure hanté par ce qu’il a pu y voir. Rappelé une seconde fois, il ne peut se résoudre au silence. C’est le début de la seconde partie du film, dans laquelle son univers physique ne se résumera plus qu’à une cellule de prison, aux humiliations et privations.

Les amateurs de l’œuvre de Terrence Malick seront enchantés de cette nouvelle réalisation qui renoue avec les plus belles, telles que les “Moissons du ciel” ou “La Ligne Rouge”. La beauté des images portent à nouveau une véritable histoire et ne sont plus seulement un effet esthétique comme dans “The Tree of Life” ou “Knight of Cups”.

Ce nouveau film a d’autant plus de poids qu’il est inspiré de faits réels. Le personnage principal, interprété magistralement par August Diehl, a réellement existé. Le film met à l’honneur cet homme -magistralement interprète par August Diehl- qui se sacrifie au nom de la liberté.

“Une Vie Cachée” raconte l’histoire de ces héros de l’ombre qui se sont battus pour et avec leurs idées, ne renonçant pas à leurs valeurs, même menacés d’une peine capitale.

Le film était en compétition au Festival de Cannes où il a finalement été récompense des prix Oecuménique et François Chalais.

Il a également été projeté en avant-première au Festival du Cinéma Américain de Deauville en présence de l’actrice principale, très émue à l’issue de la projectiin par la réaction du public.

© Deauville, on t’aime!

Sortie en salle le 11 décembre 2019