💕 Mon coup de cœur de cette 44e édition du Festival du Cinéma Américain de Deauville 💕

Lisa Spinelli, enseignante dans une maternelle à Staten Island, réalise que l’un des enfants de sa classe compose de superbes poèmes. Elle même passionnée de poésie, elle décide de stimuler ce talent et tenter de le préserver, développant progressivement une véritable obsession pour le petit Jimmy.

Un superbe portrait de femme et le très jeune Osnat Handelsman-keren est absolument époustouflant.

Il s’agit d’un remake du film franco-israélien “L’Institutrice”, dans lequel une femme qui enseigne à Staten Island devient obsédée par l’un de ses élèves, un enfant de cinq ans qui a tout pour être un incroyable poète.

La réalisation de Sara Collangelo est superbe. Maggie Gyllenhaal interprète avec la fougue et la sensibilité qui la caractérisent cette institutrice passionnée et fascinée. Son obsession grandit à mesure qu’elle découvre l’étendue du talent du jeune garçon. Aimant passionnément la poésie, mais bien consciente qu’elle ne possède aucun talent particulier dans ce domaine, elle souhaite plus que tout protéger le don de Jimmy, avant que le carcans de la société et de l’éducation ne l’étouffent. Car pour entretenir un don il faut tout à la fois le protéger et le faire grandir. Or Jimmy n’est pas entendu, seule son institutrice l’écoute réellement.

Un grand film.