Ne vous arrêtez surtout pas au titre étrange : “le faucon au beurre de cacahuètes”!

Cette comédie dramatique est un road movie drôle et touchant, superbement interprété par Zack Gottsagen et Shia LaBeouf.

C’est l’histoire d’une épopée sauvage de deux hommes en fuite : Zak, un jeune garçon trisomique qui a quitté le centre dans lequel il vit pour partir à la rencontre de son héros, Salt Water Redneck, catcheur professionnel, et Tyler, en fuite pour échapper à des voyoux qu’il a volés.

Au fur et à mesure du chemin, les deux hommes vont se lier d’amitié, et Zak se verra pousser des ailes au contact de cet ami qui ne le traite pas comme une personne différente et ne l’infantilise pas.

Car tel est le message dans cette comédie dramatique : si faute de moyen et d’endroits suffisant adaptés même dans nos pays dits developpes, les personnes souffrant de certaines maladies ou handicaps se retrouvent placés dans des établissements spécialisés pour y recevoir les soins et la surveillance estimés nécessaire, bien souvent malheureusement ces traitement ne correspondent pas à ce qu’il faudrait réellement. Ainsi faute d’autre endroit Zak a-t-il été placé dans une maison de retraite alors qu’il n’a que 22 ans. Eleanor (Dakota Johnson) le maintient sans même le réaliser dans un lien de dépendance physique en l’infantilisant. Alors qu’avec quelqu’un qui croit en lui, sans le traiter différemment de n’porte qu’elle autre personne, Zak va déployer ses ailes de faucon et s’épanouir, soutenu également dans cette entreprise par deux personnes secondaires mais tout aussi important, interprétés par Bruce Dern et Thomas Aden Church.

La genèse du film est tout aussi touchante. Les réalisateurs ont expliques qu’ils ont rencontre Zak dans un centre pour jeunes personnes handicapées et se sont liés d’amitié avec lui. Zak, qui rêve d’être acteur, ne trouvait pas de rôle à la mesure de ce qu’il recherchait. Il a un jour fait remarquer très simplement à Tyler Nilson et Mike Schwartz qu’étant respectivement réalisateur et auteur, ils n’avaient qu’à écrire et réaliser un film avec Zak qui lui est acteur. Et quel acteur !

Le résultat est un pur bonheur. Le film, présenté au Festival de Sundance, a reçu le Prix du Public de la Ville de Deauville lors du 44e Festival du Cinéma Américain. Malheursemenr absent lors de la cérémonie, les deux réalisateurs ont fêté à distance cette annonce par une petite danse.