A l’occasion de ce week-end hommage au centenaire du Prix Goncourt décerné à Marcel Proust les 26 et 27 octobre à Cabourg, de nombreux événements étaient organisés parmi lesquels une table ronde “Proust et le Goncourt”, conversation entre Pierre Assouline, membre de l’Académie Goncourt, et Luc Fraisse, Professeur en université et membre de l’Institut Universitaire, commentateur et éditeur spécialiste de Marcel Proust.

L’échange était animé par Jérôme Bastianelli, Directeur Général délégué du Musée Quai Branly – Jacques Chirac et Président de la Société des Amis de Marcel Proust.

Pierre Assouline, qui a publié en mai 2019 “Proust par lui-même”, estime que ce Goncourt n’a pas rendu service qu’à l’auteur et parle de “triplé : le Goncourt a lancé Proust, le Goncourt, prix qui a plus d’impact médiatique et commercial à partir de 1919, et Gallimard, qui jusque là était une maison confidentielle réservée à l’élite”.

Pour autant, si le Goncourt a rendu service à Marcel Proust, ce prix a fait grand bruit à l’époque. En effet, les protestations ont été nombreuses car c’est Roland Dargelès et son ouvrage “Les Croix de bois” qui étaient alors attendus, dans un pays rempli d’anciens combattants au sortir de la guerre de 14-18. Que le prix soit décerné à un jeune auteur aisé et réformé a été vivement critiqué. Luc Fraisse, qui vient d’éditer aux éditions de Fallois des nouvelles inédites de Proust, évoque ainsi les réactions de l’époque, précisant que la presse de gauche ” a hurlé que le prix aurait dû être remis à un jeune […] Cela a été politisé alors que pourtant il est difficile de cerner l’auteur sur le sujet”. Mais comme le souligne Pierre Assouline, “nous avons le regard des gens qui le lisent pour la première fois aujourd’hui, on sait que c’est un grand écrivain. La légende modifie le regard.” Ne fallait-il pas être visionnaire pour percevoir dans le style de l’auteur un talent unique.

Si nous lisons de moins en moins Proust, quelques pages parmi les centaines pourraient suffire dans un certaine mesure car “chaque page contient un monde” comme l’expliquait Luc Fraisse. Stéphane Heuet, qui adapte depuis plus de vingt ans A la Recherche du temps perdu en bande dessinée, a permis à de jeunes générations de découvrir l’auteur sous un abord en apparence plus accessible. En revanche se pose la question de la pertinence de publications telles que celle des nouvelles inédites. Si Luc Fraisse, qui trouve que c’est un “miracle de retrouver un ensemble pareil au lieu qu’il ne soit livré aux flammes ou à Sotheby’s” estime que cela permet de connaître ce qu’écrivait Proust à ses débuts, car un “écrivain se cache de plus en plus, se maîtrise” au fur et à mesure de son évolution. Pierre Assouline porte un regard différent sur ces nouvelles qui seront lui auraient dû rester inédites, ajoutant que “Proust avait exprimé le jugement le plus négatif sur ces textes en les retenant pas”.

Le mieux, c’est peut être de vous faire une idée par vous-même ?

A l’occasion du Centenaire du Prix Goncourt décerné le 10 décembre 2019 à Marcel Proust pour A l’ombre des jeunes filles en fleurs, l’Académie Goncourt viendra à Cabourg les 26 et 27 octobre 2019 pour lui rendre hommage. Un week-end qui s’annonce très riche en événements !

L’association les Amis de Vinteuil, qui organise tous les deux ans les Journées Musicales Marcel Proust lors d’un week-end à Cabourg – là même où l’auteur écrivit une grande partie de cet ouvrage et séjourna si souvent, accueillera cette année avec le soutien de la ville de Cabourg l’Académie Goncourt au complet : Pierre Assouline, Françoise Chandernagor, Paule Constant, Didier Decoin, Virginie Despentes, Taher Ben Jelloun, Eric-Emmanuel Schmitt… Présidée par Bernard Pivot, elle dévoilera la troisième sélection pour le Prix Goncourt 2019.

Au cours de ce week-end, plusieurs autres événements organisés par l’Association auront lieu.

Durant ces deux jours vous pourrez tout d’abord découvrir dans le Hall du Grand Hôtel de Cabourg une exposition sur l’histoire du Prix Goncourt (accès libre, entrée gratuite).

Samedi 26 octobre de 15h à 16h, un échange sera organisé entre Pierre Assouline – membre de l’Académie et biographe de Marcel Proust- et Luc Fraisse, membre de l’Institut universitaire et éditeur spécialiste de Marcel Proust. Ce moment sera animé par Jérôme Bastianelli, Directeur général délégué du Musée du Quai Branly – Jacques Chirac et Président de la Société des Amis de Marcel Proust. L’entrée sera gratuite dans la limite des places disponibles, et une réservation par mail est obligatoire à l’adresse suivante jmmproust@gmail.com .

A 16h30, vous pourrez retrouver Alexis Jenni, Prix Goncourt en 2011, lors d’un café littéraire autour de son dernier livre Féroces Infirmes.

Ces deux rencontres auront lieu dans la salle de bal du Casino de Cabourg.

La journée se clôturera en musique par un concert classique de Virginie Buscail (violon) Anne-Lise Gastaldi (piano) et Jennifer Tani (soprano) à 18h dans la salon Marcel Proust du Grand Hôtel de Cabourg.

Le moment phare du dimanche 27 octobre sera l’annonce des 4 finalistes pour le Prix Goncourt 2019 par les Académiciens dans le Salon Marcel Proust du Grand Hôtel (en accès libre dans la limite des places disponibles), suivi de la Remise du Prix du Salon du Livre “Cabourg du Roman 2019” à 14h à Andreï Makine pour Au-delà des Frontières dans le restaurant du Grand Hôtel (événement réservé à la presse).

Ce dimanche se tiendra également le 31ème Salon du Livre organisé par les Amis de Cabourg. Des invités de la rentrée littéraire tels que Stéphane Heuet, auteur des adaptations en bande-dessinée de A la Recherche du Temps Perdu de Proust, mais aussi Jean-François Clervoy, Luc Fraisse ou encore Frédéric Pommier seront présents au Casino de Cabourg. Certains des auteurs participeront à des cafés littéraires tout au long de la journée dans la salle de bal et dédicaceront leurs ouvrages dans la salle de réception de 10h à 12h15 et 14h15 à 18h30. Les membres de l’Académie Goncourt dédicaceront de 15h à 17h30.

En parallèle à la salle des fêtes de la Mairie de Cabourg aura lieu le Salon du Livre Jeunesse en présence d’auteurs jeunesse, et des activités seront organisées pour les enfants.

Un second et dernier concert aura lieu dans ce même salon le dimanche 27 octobre à 18h sur les chansonniers Belle Epoque

www.amisdevinteuil.fr

https://sitesgoogle.com/site/amisdecabourg