Love Life est une série romantique de la plateforme HBO Max, disponible depuis le mois de juillet 2020 sur OCS. Chaque saison suit la vie amoureuse d’un protagoniste. La première porte sur celle de Darby Carter, jeune New-Yorkaise interprétée par Anna Kendrick. Darby travaille dans un musée, vit en colocation avec sa meilleure amie Sarah (Zoë Chao) et son petit-ami Jim. Ils ressemblent au couple parfait tandis que Darby a une vie amoureuse plus compliquée. Dans le pilote elle rencontre Augie. Serait-il enfin la réponse à ses attentes ?

Chaque épisode se concentre sur sa relation avec un personnage en particulier, généralement un petit-ami mais parfois aussi une autre personne de sa vie, notamment sa meilleure amie. Chaque épisode et chaque personnage a un impact sur sa vie, chacun à sa façon, et la fera grandir et évoluer.

Car si sa recherche amoureuse semble guider sa vie, est-ce vraiment ce que Darby recherche ? Ou sa quête est-elle plus profonde que cela ?

Ce qui n’aurait pu être qu’une énième comédie romantique sur une héroïne attachante vivant à New-York est en fait une excellente série très intelligente. Outre la bonne structure de chaque épisode de trente minutes, et un casting attachant, la richesse de “Love Life” tient surtout à l’évolution du personnage qui est montrée au fil de la saison, appuyée par une voix off présente juste ce qu’il faut, qui analyse les ressentis de l’héroïne avec une étonnante pertinence et une grande finesse psychologique.

J’irais jusqu’à dire que cette série peut agir comme une sorte de révélateur sur certains points, ce qui est d’autant plus rare à une époque où nous avons tendance à surconsommer des programmes comme des paquets de bonbons, plus comme un acte compulsif que comme un moment qui pourrait nous apporter quelque chose d’autre que de passer le temps.

La série est produite par Paul Feig à qui l’on doit notamment “Mes Meilleurs Amies” et “L’Ombre d’Emily”, dans lequel joue également Anna Kendrick qui co-produit la série. Face au succès lors de la diffusion, la série a été renouvelée pour une seconde saison.

#AnnaKendrick # OCS #HBO #LoveLife

Depuis 2016, OCS est l’un des partenaires officiels du Festival. Chaque année cinq des programmes exclusifs sont retenus dans la sélection.

En parallèle, OCS propose une programmation spéciale et inédite aux couleurs du Festival :

  • le film inédit HBO inspiré d’une histoire vraie “Bad Education” de Cory Finley avec Hugh Jackman et Allison Janney. Un film sur les faiblesses du système d’éducation publique aux Etats-Unis, salué par la critique pour l’ouverture du dernier Festival international du film de Toronto. Il sera projeté en première lundi 7 septembre au CID à 20H puis diffusé sur OCS City à 20h40 le dimanche 13 septembre.
  • 4 préachats OCS qui seront bientôt diffusés sur les antennes d’OCS :
    • “Comme je suis devenu Super-héros”, de Douglas Attal avec Pio Marmaï, Benoit Poelvoorde, Leila Bekhti et Swann Arlaud. Le film sera projeté en clôture à l’issue de la cérémonie du palmarès, au CID samedi 12 septembre et à 20H30 au cinéma du Casino Barrière Deauville
    • “The Professor and the Madman” de P.B. Shemran avec Mel Gibson, Sean Penn, projeté en première samedi 5 septembre au CID à 19h30.
    • “Sons of Philadelphia” de Jérémie Guez avec Matthias Schoenaerts et Joel Kinnaman
    • “Kirk Douglas, l’indompté” documentaire de Hubert Attal
  • des films sélectionnés au Festival en 2019 et inédits à la télévision :
    • “The Walt Street Project” avec Jesse Eisenberg, Salma Hayek, Alexander Skarsgard, le mercredi 2 septembre à 20h35 sur OCS City
    • “Clemency”, Grand Prix du Festival de Sundance, diffusé le mercredi 2 septembre à 22h25 sur OCS City
    • “Une Soirée avec Beverly Luff Linn”, étrange comédie présentée à Sundance et diffusé le jeudi 3 septembre à 20h40 sur OCS City
    • American Woman” présenté au Festival de Deauville, de Jake Scott avec Sienna Miller, Christina Hendricks et Aaron Paul, actuellement disponible en VOD et diffusé sur OCS City le dimanche 6 septembre à 20h40
    • “After the Wedding” de Bart Freundlich avec Michelle Williams et Julian Moore, diffusé sur OCS City le mercredi 9 septembre à 20h40
    • le Cri du Faucon” en compétition en 2019 au Festival de Deauville et Prix du Public, diffusé le jeudi 10 septembre à 20h40
    • “Dernière Année” diffusé le mercredi 16 septembre à 20h40 sur OCS City
  • Dans le cadre du Prix du 46e Festival qui sera remis à Barbet Schroeder en sa présence le jeudi 10 septembre à 20h, OCS lui rendra hommage avec trois de ses principaux films disponibles à la demande : “More” (1969), “Maîtresse” avec Gérard Depardieu (1076) et “Tricheurs” avec Jacques Dutronc (1984).

Afin de profiter de ces diffusions et de découvrir OCS si vous n’êtes pas déjà abonné, une offre est proposée dans le cadre du Festival

https://www.ocs.fr/souscription/creation?code=DEAUVILLE2020