En 2009, Jane Campion (La leçon de piano) a réalisé le film “Bright Star” consacré au grand poète romantique John Keats.

Quelle meilleure réalisatrice que cette âme sensible et délicate, qui sait mieux que personne filmer des paysages brumeux et mélancoliques, des personnages amoureux et torturés, mettre en scène la musique, pour rendre hommage à ce grand poète et dépeindre son histoire d’amour avec Fanny Brawn.

Le résultat est un bijou de mélancolie, de musique, de poésie, magnifiquement interprété par Abby Cornish (WE), Ben Whishaw et Paul Schneider qui mettent leur interprétation délicate au service de ce drame.

 

Pour ceux que cela intéresse…

Si vous aimez la musicalité des vers de Keats, je vous recommande la bande originale du film, qui en comporte plusieurs extraits correspondants aux plus célèbres poèmes de l’auteur.

La maison de John Keats à Hampstead, Londres

© Anne-Sophie Rivereau

© Anne-Sophie Rivereau

Le film n’a pas été tourné dans la maison de Keats. Mais cette dernière existe toujours et se visite. Elle est située dans le très joli quartier d’Hamstead (ancien village devenu quartier de Londres). Keats, sans argent, était venu habité avec son ami Charles Brown, maison également occupée par la jeune Fanny Brown, sa mère et ses frères et soeurs. Fanny, passionnée de mode et précurseur dans le domaine, va s’éprendre du jeune poète. L’intérêt sera réciproque, mais ce dernier, sans le sou, ne pourra la demander en mariage. Gravement malade, Keats passera des journées entières à écrire en regardant Fanny dans le jardin. Il écrira ainsi pour elle “Bright Star”. Préoccupé par son état de santé, ils lui offriront un voyage en Italie, espérant que cela le soignera. Il mourra là bas quelques mois plus tard.

Fanny et John s’étaient fiancés: il lui avait offert la bague de sa mère. Ils n’ont jamais pu se marier. Fanny a des années durant déclamer ses poèmes en marchant dans la lande. Keats, mort persuadé d’avoir échoué, deviendra pourtant l’un des plus grands poètes romantiques.