La nouvelle est tombée : François Busnel présentera le 6 juillet 2022 l’émission littéraire La Grande Librairie sur France 5 pour la dernière fois. Et la symbolique ne pouvait être plus forte puisque l’émission fêtera sa 500e. Lui qui depuis quatorze ans nous donne envie chaque semaine de dévaliser les librairies, qui sait nous donner l’impression que tous les écrivains sont accessibles, et qui se fait chaque semaine le porte-parole des auteurs avec sa voix à jamais associée à La Grande Librairie, nous abandonnerait-il ? Pas vraiment. Tout d’abord parce qu’il sera toujours producteur de l’émission, présent en régie chaque semaine, mais aussi parce qu’il poursuivra la présentation de la P’tite Librairie. Le journaliste a précisé dans un communiqué son envie de “relever de nouveaux défis : faire des films de cinéma et des séries, écrire et tourner des documentaires, produire des nouveaux talents.”

François Busnel au Festival du film de Cabourg (2022) © Deauville, on t’aime !

Après plusieurs émissions et documentaires, et la création du magazine America, c’est aux côtés du réalisateur et producteur Adrien Soland que François Busnel a décidé de réaliser un film documentaire consacré à Jim Harrison, l’un des plus grands écrivains américains contemporains, auquel nous devons notamment Légendes d’automne ou Nageur de rivière. Frustré par le format télévisuel qui lui était imposé pour une émission Carnets de route, le journaliste a proposé cinq ans durant à l’écrivain de réaliser un film documentaire. Après de nombreux refus, Jim Harrison a finalement accepté et le tournage a débuté chez lui dans le Montana à l’été 2015.

“Il voulait être filmé tel qu’il était, abîmé mais debout”.

François Busnel

L’immense écrivain y apparaît à la fois dans toute la force qui se dégage de son génie, et dans toute sa fragilité également, avec un corps qui arrive à ses dernières limites. Un homme qui remonte difficilement son pantalon, une respiration sifflante, c’est ainsi que la brièveté de l’existence est aussi traitée. Jim Harrison avait insisté auprès de François Busnel sur le fait que les gens ont la fâcheuse tendance à scénariser la vie des écrivains et à insister sur la Légende. Inquiet de la mince “lisière entre l’impudeur et l’irrespect”, François Busnel a relevé le défi dans son premier long métrage : sans voix off, il nous montre un Jim Harrison à son bureau ou en train de pêcher. L’écrivain commente les principaux moments de son existence, ses habitudes d’écriture, combien il a exploré l’histoire du génocide des Indiens d’Amérique ou comment il est devenu l’icône du féminisme après avoir été longtemps détesté des femmes. Les images sont sublimes, les moments très forts.

Il faut également savoir que ce sont les dernières images tournées de l’écrivain. Il était prévu que Adrien Soland et François Busnel retournent le voir le 8 avril 2016 pour tourner à une autre saison que l’été dans ces paysages magnifiques. La vie en a décidé autrement : Jim Harrison s’est éteint le 26 mars.

Adepte du cinéma-vérité à l’instar des films de Frederick Wiseman et Depardon, François Busnel nous offre ici bien plus qu’u documentaire : son regard sur le monde et les hommes.

En salle depuis le 23 mars 2022 – 1h52 – Nour Films