Présenté en avant-première au dernier Festival du cinéma américain de Deauville, Sons of Philadelphia va enfin sortir en salle. Le deuxième film de Jérémie Guez se déroule à Philadelphie. Enfant, Peter a perdu son père dans des conditions étranges. Il est recueilli alors par son oncle où il grandit aux côtés de son cousin Michael. Trente ans plus tard, Peter et Michael sont devenus deux malfrats aux tempéraments opposés. L’un est aussi violent et exubérant que l’autre est taciturne. Quand l’un des deux est désigné comme « gênant » par la mafia italienne , le passé trouble de la famille va ressurgir.

Ce polar noir ne fait pas montre d’une débauche de violence gore, ni d’effets spéciaux. Ce sont au contraire sa justesse, son rythme, sa réalisation ciselée et l’interprétation fabuleuse de Mathias Schœnarts qui font de ce film un modèle du genre. Le réalisateur ne s’intéresse pas qu’aux actes, mais aussi et surtout à la psychologie de ses personnages. “Je ne m’intéresse pas aux gros caïds mais plutôt aux ouvriers du crime en bas de la chaîne alimentaire”, explique-t-il.

Car Jérémie Guez n’est pas seulement un réalisateur talentueux. Il a publié son premier roman “Paris la nuit” à 21 ans, suivi de trois romans noirs. Son cinquième livre Les Âmes sous les néons est paru en début d’année. Il met également ses dons d’écriture au service de scénarii pour d’autres réalisateurs, tels que Yves Saint Laurent qu’il coécrit avec Jalil Lespert en 2014, plus récemment La Terre et le Sang en 2020 , polar de Julien Leclercq sur Netflix. Avide de nouveautés, il a également participé au projet de minisérie de TF1 Une affaire française (en septembre sur la chaîne) sur le meurtre du petit Grégory Villemin.

Sortie le 26 mai 2021 – The Jokers – 1h30

Source : “Dans la ligne de mire” Stéphanie Belpêche, Le JDD 23 mai 2021