Présenté en avant-première au dernier Festival du Film de Cabourg, “Love & Friendship” est une adaptation du roman de Jane Austen intitulé “Lady Susan”. S’il n’est pas le plus connu, il est en revanche très certainement l’un des plus poussé dans sa description du comportement féminin, en bien comme en mal.

Lady Susan Vernon (Kate Beckinsale) est une jeune et belle veuve à la recherche d’un bon parti à la fois pour elle et pour sa fille. Aidée de sa fidèle amie Alicia (Chloë Savigny), Américaine en exil, elle va jouer de tous les moyens pour se préserver deux options: Reginald et Sir James Martin.

L’adaptation est extrêmement bien réalisée, Whit Stallman -le réalisateur- a accordé tout le soin requis tant aux costumes qu’à la photographie afin de nous plonger dans l’époque. Kate Beckinsale, que l’on ne connaît pas dans ce type de rôle de femme manipulatrice et finaude, excelle.

A voir !

 

030703.jpg

Ce récit écrit par le neveu de Jane Austen en 1869 apporte un regard tendre et aimant.

Cependant, il apporte peu de nouvelles informations sur sa vie. Influence de l’époque victorienne, de la foi de l’auteur (il est un ecclésiastique anglican), et fidélité aux valeurs et aux souhaits de sa tante, il reste très discret dans ses révélations.

Personne à l’exception de la mère et la chère sœur de Cassandra ne savaient ce que réalisait Jane Austen. Ses livres sont édités anonymement et sa sœur détruira après sa mort l’essentiel de sa correspondance, laissant pour toujours un mystère autour sa vie.

294 pages – Editions Bartillat – 20€

Les amoureux de Jane Austen commenceront par se demander s’il y a un lien avec son roman éponyme. Et la réponse est oui: Joanna Trollope a choisi de transposer le célèbre livre à notre époque!

On retrouve donc ici les personnages originels: la famille Dashwood -une mère et ses trois filles- est contrainte de quitter sa belle propriété suite à des questions d’héritage. Elinor, l’aînée, la raison incarnée, tient la famille à bout de bras: Belle sa mère, plutôt évanescente; Marianne sa sœur, passionnée et impulsive; et Margaret, la cadette en pleine crise d’adolescence.

L’auteur a ici repris -à tort ou à raison- littéralement les scènes du roman d’origine, et a simplement adapté les situations: Elinor travaille, Marianne joue de la guitare, d’autres personnages se droguent…

Joanna Trollope a déjà écrit une quinzaine de best-sellers; aussi n’est-on pas surpris de retrouver ici un style très agréable à lire. Et l’histoire demeure quant à elle romantique et touchante.

Cependant, si vous aimez Jane Austen, ou si vous avez vu le film éponyme avec Emma Thomson, Hugh Grant et Kate Winslet, vous aurez peut-être des difficultés à supporter ces adaptations. Pour les inconditionnels souhaitant poursuivre leur plaisir austinien, je vous conseille les livres d’Amanda Grange, qui reprend elle aussi les principaux récits inventés par Jane Austen, mais du point de vue de l’un des personnages: Le Journal du Colonel Brandon (Raison et Sentiments), Le Journal de Mr Darcy (Orgueil et Préjugés)… On se prend au jeu, et on a effectivement l’impression de découvrir les fameux romans sous un autre angle.

367 pages – Editions Terra Nova – 19€ 

Editions Milady Romance – 7,90€