La nouvelle œuvre du réalisateur Terrence Malick se déroule en Autriche pendant la Seconde Guerre mondiale. Franz Jägerstätter, un paysan vivant dans un petit village de montagne refuse de prêter allégeance à Hitler. Accusé de trahison, il sera finalement fait prisonnier, laissant seules sa femme (suberbement interprétée par Valerie Pachner) et leurs trois filles, livrées à elles-mêmes dans une vie rude et un village où tous les habitants leur tournent le dos.

Le film qui dure 2h53 est divisé en deux parties : la première pleine de beauté et d’innocence dans ces pâturages autrichiens, mettant en valeur le travail de travail de la terre et la beauté de la nature, thèmes chers au réalisateur. Appelé une première fois au front, Frantz revient mais demeure hanté par ce qu’il a pu y voir. Rappelé une seconde fois, il ne peut se résoudre au silence. C’est le début de la seconde partie du film, dans laquelle son univers physique ne se résumera plus qu’à une cellule de prison, aux humiliations et privations.

Les amateurs de l’œuvre de Terrence Malick seront enchantés de cette nouvelle réalisation qui renoue avec les plus belles, telles que les “Moissons du ciel” ou “La Ligne Rouge”. La beauté des images portent à nouveau une véritable histoire et ne sont plus seulement un effet esthétique comme dans “The Tree of Life” ou “Knight of Cups”.

Ce nouveau film a d’autant plus de poids qu’il est inspiré de faits réels. Le personnage principal, interprété magistralement par August Diehl, a réellement existé. Le film met à l’honneur cet homme -magistralement interprète par August Diehl- qui se sacrifie au nom de la liberté.

“Une Vie Cachée” raconte l’histoire de ces héros de l’ombre qui se sont battus pour et avec leurs idées, ne renonçant pas à leurs valeurs, même menacés d’une peine capitale.

Le film était en compétition au Festival de Cannes où il a finalement été récompense des prix Oecuménique et François Chalais.

Il a également été projeté en avant-première au Festival du Cinéma Américain de Deauville en présence de l’actrice principale, très émue à l’issue de la projectiin par la réaction du public.

© Deauville, on t’aime!

Sortie en salle le 11 décembre 2019

Le nouveau film de Christopher Nolan a été tourné sur les plages de Dunkerque, avec de vrais destroyers pour une plus grande authenticité.
Il retrace l’opération Dynamo, évacuation de soldats alliés bloqués sur ces plages.
Le réalisateur n’a pas voulu ici créer un film de guerre tels que “La Ligne Rouge”, mais plus un film oppressant afin de traduire au mieux la détresse des soldats bloqués là-bas.
L’on suit ainsi la lutte pour leur survie de plusieurs jeunes soldats de diverses nationalités, sur la plage et en mer.
Le gouvernement britannique avait à l’époque appeler les citoyens propriétaires de bateaux à aller au plus près des côtes françaises afin de récupérer et sauver le plus de soldats possibles. C’est ainsi le grand acteur Mark Rylance (Intimité, Le Pont des Espions…) que l’on suit en parallèle sur son petit bateau de plaisance, aller à la rescousse de soldats blessés en pleine mer.
Considérant l’objectif du réalisateur, ce film est parfaitement réussi. Il parvient à maintenir une tension constante, de la mer aux airs en passant par les plages de Dunkerque. On retient sans cesse son souffle, espérant pour la survie de ces centaines de milliers d’hommes.
On pourrait certes lui reprocher un côté un tentinet “Happy End” et quelques petites invraisemblances, mais qui n’anéantissent en rien sa réalisation et l’excellente interprétation des acteurs parmi lesquels Fionn Whitehead, Tom Hardy ou encore Harry Styles.
La musique composée par Hans Zimmer renforce la tension du film sans prendre le dessus sur les images.
Lors de l’avant première à Londres, le Prince Harry qui soutient nombre d’associations en l’honneur des vétérans était présent.

Katherine Powell (Helen Mirren) est colonel dans l’armée américaine. Elle souhaite mener une action afin de capturer des terroristes localisés à Nairobi. Les services secrets sur place retransmettent des images laissant penser qu’ils préparent une attaque terroriste imminente. Il faut donc agir au plus vite, et un pilote de drone sur une base américaine se tient prêt à lancer le tir, jusqu’à ce qu’il voit une petite fille dans la zone ciblée. Plusieurs nations sont impliquées dans cette opération secrète, une décision doit être prise.

 

Thriller au suspens maintenu jusqu’à la dernière minute, réflexion sur la gestion politique des situations de crise, implication des nouvelles technologies utilisées par l’armée, Gavin Hood (X-Men Origins Wolverine) réalise ici un excellent film, servi par deux grands acteurs, Helen Mirren et Alan Rickman (décédé peu de temps après).

Le film était présenté en avant-première au dernier Festival de Deauville

A voir !