L’équipe du film à la première au #Deauville2020 © Deauville, on t’aime!

Alexandre (Denis Podalydès), chô­meur déclas­sé, a deux mois pour prou­ver à sa femme (Vanessa Paradis) partie en mission dans un sous-marin qu’il peut s’oc­cu­per de ses deux jeunes enfants, retrouver un travail et être auto­nome finan­ciè­re­ment. Pro­blème : The Box, la start-up très friend­ly qui veut l’embaucher à l’es­sai a pour dogme : « Pas d’en­fant ! », et Séve­rine (Sandrine Kiberlain) sa future supé­rieure, est une « tueuse » au carac­tère autoritaire et impulsif. Pour obte­nir ce poste, Alexandre va donc men­tir… La ren­contre avec Arcim­bol­do (Bruno Podalydès), qui multiplie les petits bou­lots sur applis, lui permettra-t-elle de relever tous ces défis ?

Bruno Poladylès signe ici une comédie à pleurer de rire sur l’uberisation de notre société, moquant les utilisations d’acronymes et de jargon franco-anglais dans les entreprises. Le film est particulièrement d’actualité et fera écho pour beaucoup à des situations vécus pendant le confinement notamment ces fameux visio conférences qui se sont multipliées, parfois dans des conditions rocambolesques pour certains, notamment ceux avec enfants à gérer en simultané.

Seul petit bémol : la fin qui perd le rythme, les deux dernières scènes auraient pu être évitées tout comme l’apparition de Vanessa Paradis qui n’apporte rien et n’est guère crédible.

Cela n’empêche pas de se régaler de l’humour et de l’interprétation de tous les acteurs notamment aussi celle du magicien Ynn Frisch qui est totalement désopilant.

UGC Dis­tri­bu­tion – 1h32- Sortie en salles prévue le 13 janvier 2021

En fran­çais sous-titré en anglais