Nancy, trente-cinq ans, est intérimaire et vit avec sa mère malade dont elle s’occupe, et son chat Paul . Elle rêve de devenir écrivain mais ses manuscrits sont constamment rejetés par les maisons d’édition. Afin d’atténuer sa peine et d’exister aux yeux du monde, Nancy s’invente d’autres vies sur la toile en utilisant des pseudonymes. Un jour, en regardant la télévision, elle tombe par hasard sur l’histoire d’un couple dont leur fille, âgée de cinq ans au moment des faits, est portée disparue depuis trente ans. Nancy est rapidement persuadée que ce sont ses véritables parents.

Christina Choe signe ici une belle réalisation. Elle a souhaité porter un regard empathique sur cette femme qui s’invente une vie, et l’actrice Andrea Riseborough incarne ce personnage très ambigu avec beaucoup de subtilité (subtilité avec laquelle tranche la perruque dont elle est hélas affublée dans le film). Elle est également co-productrice du film, et a convaincu Steve Buscemi (vu dans la série “Boardwalk Empire”) de rejoindre le casting.

Il y a plusieurs lectures suivant le regard que le spectateur porte sur le personnage.
Est-ce la réalité qui importe vraiment, où le résultat, l’influence et les conséquences positives qu’auront d’éventuelles inventions.

Nous avons pu voir ce long métrage projeté sur (très) grand écran. C’était une avant-première européenne d’autant plus exceptionnelle que le film sortira en e-cinéma et ne sera donc pas projeté en salles.

En e-cinéma le 14 septembre