En cette année particulière le Festival de Deauville à convier le Festival d’Annecy et propose un Pass Annecy qui permettra aux petits et grands d’accéder aux trois séances concernées.

Pour 10€ vous pourrez avoir accès aux trois films sélectionnés :

  • Calamity de Rémi Chayé, qui a reçu le Cristal d’Or de l’édition 2020, raconte l’enfance de Martha Jane Cannary, future Calamity Jane, sur fond de conquête de l’Ouest.
  • Lupin III de Takashi Yamazaki , met en scène les aventures rocambolesques du gentelman cambrioleur qui tente de dérober un trésor qui avait échappé à son grand-père, Arsène Lupin
  • Petit Vampire de Joann Sfar, qui marque le retour au cinéma de l’auteur de bande-dessinée avec cette adaptation de l’une de ses séries d’albums à succès

Calamity et Petit Vampire sont accessibles dès 6 ans, et Lupin III à partir de 10€.

“Les Hirondelles de Kaboul” est un film d’animation français d’animation réalisé par Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec, d’après le livre de Yasmina Kuadra.

Dans un Kaboul en ruines, aux mains des talibans, Mohsen (interprété par Swann Arlaud) et Zunaira (Zita Hanrot) s’aiment profondément. Jeune femme libre aimant peindre et danser, Zunaira n’aspire qu’à une chose, vivre librement son amour. Leur route va croiser celle de Atiq, homme blessé moralement et physiquement, devenu gardien de prison ou se succèdent les femmes condamnées à mort. Un accident, et leurs vies à tous vont basculer.

Le format de l’animation permet de montrer plus facilement à l’écran des scènes d’une violence et d’une dureté absolues. La douceur et la beauté des dessins ne font qu’exacerber cela, et renforcent le message par contraste.

Les scènes ont été tournées en réel par les acteurs qui étaient même costumés, en support à l’animation.

Le film était présenté à Cannes dans la section Un Certain Regard. Il sortira le 4 septembre en salles, à voir !

Dernier Pixar, présenté hors-compétition au Festival de Cannes 2015, Vice Versa vous offre une plongée dans la tête de la petit Riley, 11 ans. Les émotions y sont figurées par des personnages attachants: Colère, Joie, Tristesse, Dégoût et Peur. Jusqu’au jour où une mauvaise manipulation va bouleverser toute leur organisation interne, et le comportement même de Riley.

La gestion des émotions au début de l’adolescence, l’abandon de certains concepts propres à l’enfance (ami imaginaire) sont des sujets assez graves. Bien que présentés par des personnages très mignons et un univers doux et coloré, le message n’en demeure pas moins nostalgique.

La plus grande partie de l’humour est ici trop cynique pour des comprise par les enfants (par exemple, le choix par la Mémoire des Présidents Américains qui valent la peine d’être retenus).

Les petits suivent l’intrigue, mais ne rient à aucun moment. Les seuls qui rient -parfois jaune- sont les adultes.

Un film d’animation bien réalisé, mais conseil personnel, n’emmenez pas de jeunes enfants voir ce dessin animé… Laissons-leur le plus longtemps possible leur innocence.