A seize ans, Sophie vient de perdre sa mère et traverse avec difficulté cette phase de deuil. Bien qu’entourée de sa sœur et son père, présent et disponible pour elles deux, mais aussi épaulée par ses meilleurs amis, Sophie a besoin de plus. Elle veut des relations physiques pour se sentir vivante, à de cide de perdre sa virginité et se lance dans une provocation des garçons. Ses amis auront beau la mettre en garde sur l’image de “fille facile” qu’elle risque de renvoyer, Sophie a besoin d’aller au bout de ce processus pour finalement réaliser que le sexe en lui-même n’est pas la solution à tout, tant que les véritables sentiments de l’amour apportent eux une vraie richesse dans la vie.

Ce premier film de Jessie Barr, dans le quel elle est l’interprète principale, a été écrit par elle et sa cousine, Jessica Barr, qui ont le même nom. Les deux cousines partagent également le fait d’avoir perdu un parent proche à l’adolescence. Ce “drame familial naturaliste”, tel que l’a décrit la réalisatrice, est donc partiellement inspiré de leur vécu.

La réalisation alterne entre film d’adolescents avec soirées, musique et sexe, hésitations / atermoiements d’une jeune fille désireuse de devenir une femme mais n’osant pas franchir le pas, et d’autres moments de douce tristesse. Cette difficile période de transition est assez bien décrite et interprétée, bien que le thème ait été déjà traité de nombreuses fois.

Jessie Barr était déjà connue pour sa création réalisation et interprétation de sa série OM City dans lequel le joue aux côtés de son mari Tom O’Brien, et le court-métrage Too long at the fair qu’elle a également co-écrit et co-réalisé. Les deux lui ont valu de nombreuses sélections dans des festivals internationaux.