Festival de créations photographiques, le Festival Planche(s) Contact a été crée en 2010.

Chaque année, il présente les travaux photographiques d’artistes reconnus, de talents émergents et de jeunes artistes. Tous sont invités en résidence à Deauville “pour mettre en correspondance leur univers photographique avec la ville”.

Avec l’édition 2019, le Festival souhaite amorcer un tournant. Laura Serani, commissaire d’expositions et autrice, a ainsi été nommée Directrice artistique. L’une des principales nouveautés est que les photographes peuvent désormais trouver l’inspiration dans la région: les villages environnants, de la campagne normande ou de la côte, et non plus uniquement dans la belle ville de Deauville. Autre évolution, les oeuvres du festival off seront exposées dans de nouveaux lieux tels que l’Hôtel Barrière le Normandy mais aussi des bâtiments désaffectés, le plongeoir de la piscine olympique ou encore la Villa Strassburger. Elles resteront de plus visibles jusqu’en début d’année, au lieu de fin novembre habituellement. Par la suite, les Franciscaines -qui devraient ouvrir au printemps 2020- seront un lieu d’exposition qui fera la part belle à la photographie.

Lieu magique de mise en valeur, la plage accueillera cette année les oeuvres de Koto Boloso, qui succèdera à Peter Knapp, Peter Lindbergh et Roger Schall. L’artiste travaille pour les magazines “Vogue”, “Vanity Fair” et “Numéro” mais collabore également avec des marques de luxe telles que Louis Vuitton.

Pour les dix ans du Festival, la carte blanche a été donnée cette année à Claude Lelouch, qui a contribué à la célébrité de la station balnéaire grâce à son film mythique “Un Homme et une femme”.

A l’instar du Festival du Cinéma Américain, Planche(s) Contact intègre le public. Outre l’accessibilité aux expositions dans des lieux publics, le concours de la 25e heure, en partenariat avec Longines, permet aussi de participer à l’effervescence. Chaque année, vous pouvez en effet vous inscrire pour ce concours qui consiste à réaliser un cliché à Deauville, de nuit, entre minuit et une heure du matin, la nuit du passage à l’heure d’hiver, durant cette heure supplémentaire: la vingt-cinquième heure. Si vous êtes intéressé vous trouverez plus d’informations dans le lien https://www.indeauville.fr/concours-photo-de-la-25e-heure-longines-2019.

Nouveauté cette année également : des workshops et des rencontres sont également proposés avec des photographes, de quelques heures à trois jours consécutifs, pour apprendre ou parfaire vos connaissances.

Le Festival débutera par une soirée d’ouverture à la Maison du Festival -autre nouveauté de cette édition- le vendredi 25 octobre de 20h30 à 01h. Ce lieu vivant comptera un café et accueillera les tables rondes et ateliers. Pour les 30 ans de la maison d’Editions Filigranes, une vente de livres et des dédicaces s’y tiendront durant le week-end d’ouverture, les 26 et 27 octobre.