Loïe Fuller (incarnée par Soko) était une danseuse américaine du XIXème siècle, connue pour ses immenses voiles de soie qu’elle faisait tournoyer en cachant dans son costume des tiges de bambou. Elle a crée un style de danse unique, mis en valeur par un éclairage très recherché. Ses tableaux lui ont valu l’admiration de ses contemporains parmi lesquels Lautrec, Debussy, Mallarmé qui l’appelaient “fée lumière”. D’abord copiée par une de ses connaissances, elle sera la première à s’interroger sur le droit à la propriété intellectuelle sur des mouvements de danse. Développant par la suite de véritable tableaux avec de jeunes danseuses, elle fera alors la rencontre d’Isadora Duncan (Lily-Rose Depp), jeune danseuse talentueuse et séductrice qui dépassera rapidement le maître.

Stéphanie Di Gusto, jeune réalisatrice, parvient à montrer magnifiquement la passion  ainsi que le travail acharné de Loïe Fuller, qui développa son art au péril de sa vie. Si l’on a beaucoup parlé de Lily-Rose Depp, il faut rendre avant tout hommage à l’interprétation de Soko qui porte ce film.

Le film a été présenté au Festival de Cannes, aux Journées Romantiques de Cobourg, fût nommée aux Oscars et aux Césars où il fût finalement récompensé pour ses costumes.