Il a débuté sa carrière à ce même Festival du Cinéma Américain de Deauville avec Pi et il en conserve de très bons souvenirs.
Le film porte notamment sur la différence d’âge entre les deux protagonistes incarnés dans ce film par Jennifer Lawrence et Javier Bardem.
Il a écrit l’histoire très rapidement, il avait la structure et la symbolique mais pas les personnages. Il s’est donc appuyé sur les acteurs, ils se sont découverts et entraînés pendant plusieurs mois dans un entrepôt et celui lui a permis d’avoir plus de temps avec les acteurs.
Sa formule magique pour que l’on se souvienne toujours de ses films : il raconte des histoires qui le passionnent.
Il a travaillé longtemps avec un compositeur pour créer des musiques pour le film, et finalement comme les personnages se guident dans le film, mettre de la musique aurait donner trop d’indications. Il ajoute que “Jennifer Lawrence est la musique du film”
Il a réalisé le film comme une allégorie à la façon dont nous traitons mère nature, et une réflexion sur la situation actuelle.
S’il devait recommander un film, ce serait The Tribe, réalisation ukrainienne sortie il y a quelques années.
La question bonus : Êtes-vous sadique Darren Aronofsky ? Il essaye “simplement d’être sincère, sur le fait que l’on ne nettoie pas derrière nous, on ne respecte la planète que l’on viole. On est aujourd’hui aux limites de ses ressources et cela suscite en moi une grande colère. ”