Au cours de ces cinq jours, vous suivrez Laura, technicienne d’imagerie médicale, mariée deux enfants, qui rencontre un quadra vendeur d’assurances lors d’un séminaire à Boston.

Douglas Kennedy a l’art de se glisser dans la peau des femmes pour nous faire part de leur ressenti.

A mon humble avis: bien que le début de ce livre soit (totalement) déprimant et pas forcément utile au récit, le roman finit par nous emporter vers ces possibilités d’autres choses qui constituent nos espoirs. Mais quand l’espoir meurt, que reste-t-il ?

“La fidélité n’a de sens que si l’amour existe.”

440 pages – Pocket – 7,30 €