Charlotte, mère célibataire, rencontre Simon, marié et père de famille, lors d’une soirée parisienne. En recherche d’un amant, elle le convainc qu’aucun attachement ne sera requis : une nuit sans attache. Simon doute, hésite, n’a pas l’habitude, se laisse convaincre et succombe. Le spectateur suit ce non-couple dans ses diverses rencontres pendant des mois, jusqu’à l’arrivée d’une tierce personne qui pourrait bien remettre en cause la perception que chacun a de la situation.

Emmanuel Mouret poursuit son marivaudage, non sans rappeler “Mademoiselle de Joncquières” qui avait valu au réalisateur un Swann d’Or au Festival de Cabourg en 2019. Il y a également présenté en 2021 “Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait”.

Cette nouvelle romance présentée également au Festival de Cabourg en 2022 après avoir figuré dans la sélection Cannes Premières du Festival de Cannes, revêt un air de comédie new-yorkaise comme “L’art d’aimer” sorti en 2011.

La succession de saynètes dans Paris évoque “Midnight in Paris” ou encore “Match Point” lors de la scène du badminton. Autant d’inspirations évocatrices du cinéma de Woody Allen, que le personnage de Vincent Macaigne semble réincarner avec ses angoisses, son débit saccadé, son introspection permanente. La démarche déliée de Sandrine Kiberlain et ses tenues masculines évoquent Diane Keaton .

Le couple Vincent Macaigne-Sandrine Kiberlain fonctionne à merveille. L’acteur nous surpend dans ce rôle d’homme inquiet et maladroit terriblement drôle et attachant.

Le côté bavard de ce badinage amoureux en lassera peut-être certains, mais l’ironie, la petite musique des dialogues, ce rythme si caractéristiques du réalisateur nous laissent une fois de plus sous le charme.

14 septembre 2022 – 1h40 – Pyramide Distribution